20110001_1324

© Thomas TULLY/CNRS Images

Référence

20110001_1324

Femelle âgée de l'espèce de collembole, "Folsomia candida". Toujours vivante, elle subit les signes

Femelle âgée de l'espèce de collembole, "Folsomia candida". Toujours vivante, elle subit les signes d'une sénescence marquée. En comparant la durée de vie post-reproductive de différentes lignées d'un collembole, des chercheurs ont montré que les lignées chez lesquelles la durée de vie est la plus imprévisible sont les lignées chez lesquelles la durée de vie post-reproductive moyenne est la plus longue. Afin d'éviter que des mères encore fertiles ne meurent avant la fin de leur période de reproduction, la sélection naturelle semble donc avoir favorisé l'émergence et la survie de grands-mères "inutiles". Les collemboles se laisseraient une marge pour s'assurer que tout leur potentiel de reproduction a pu être exploité avant de mourir de vieillesse.

Institut(s)

Délégation(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.