20220067_0005
Open media modal

Gravimètre supraconducteur du Résif, hébergé par l’Ecole et observatoire des sciences de la Terre de Strasbourg. Les gravimètres permettent de quantifier la composante verticale de la pesanteur. Celui-ci fournit la contribution française aux mesures continues des variations temporelles du champ de pesanteur terrestre. Ces mesures permettent d’étudier des phénomènes géophysiques, depuis les modes propres de la Terre (les vibrations du Globe terrestre hors des séismes) jusqu’au mouvement du pôle…

Photo
20220067_0005
Gravimètre supraconducteur de l'observatoire gravimétrique de Strasbourg
20140001_0512
Open media modal

Vérification de la liaison wifi de la station sismologique CAS01 à 5 km de la base Concordia, en Antarctique. Les trois stations du projet Case (Concordia antarctic seismic experiment) sont disposées à 120° autour de la base sur un rayon de 5 km. Elles sont autonomes et fonctionnent en continu. Elles cessent de transmettre des données quand la lumière du soleil disparaît. Ensuite, elles redémarrent automatiquement et envoient leurs données vers la base. Elles ne sont accessibles qu'en été. Le…

Photo
20140001_0512
Vérification de la liaison wifi de la station sismologique CAS01 en Antarctique
20140001_0563
Open media modal

Formation de Yukimarimo, des boules de neige naturelles, sur la base Concordia, en Antarctique. Ces boules se forment à des températures comprises entre - 59 et - 72 °C, avec un très faible vent, après un épisode de forte humidité, puis de givre. Ce sont les forces électrostatiques des cristaux de neige qui maintiennent la cohésion de l'ensemble. Ces boules font de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Elles sont extrêmement fragiles.

Photo
20140001_0563
Formation de Yukimarimo, des boules de neige naturelles, sur la base Concordia, en Antarctique
20140001_0513
Open media modal

Vérifications de la station sismologique CAS02 à 5 km de la base Concordia, en Antarctique. Les trois stations du projet Case (Concordia antarctic seismic experiment) sont disposées à 120° autour de la base sur un rayon de 5 km. Elles sont autonomes et fonctionnent en continu. Elles cessent de transmettre des données quand la lumière du soleil disparaît. Ensuite, elles redémarrent automatiquement et envoient leurs données vers la base. Elles ne sont accessibles qu'en été. Le but est de…

Photo
20140001_0513
Vérifications de la station sismologique CAS02 en Antarctique
20140001_0536
Open media modal

Shelter de sismologie et piquets d'amenée de courant électrique, base Concordia, en Antarctique. Au-delà du shelter, la vision de l'horizon est troublée par le mouvement des masses d'air. Cet abri permet l'accès à la cave sismologique et aux sismomètres installés à 15 m sous la surface. Ces équipements correspondent à une station sismologique large-bande de type "observatoire". Cette station sismologique fait partie du programme de sismologie à Concordia, Sismordia, qui a 2 objectifs : le…

Photo
20140001_0536
Shelter de sismologie et piquets d'amenée de courant électrique, base Concordia en Antarctique
20140001_0516
Open media modal

Vérifications détaillées de la station CAS01 à 5 km de la base Concordia, en Antarctique. Les trois stations du projet Case (Concordia antarctic seismic experiment) sont disposées à 120° autour de la base sur un rayon de 5 km. Elles sont autonomes et fonctionnent en continu. Elles cessent de transmettre des données quand la lumière du soleil disparaît. Ensuite, elles redémarrent automatiquement et envoient leurs données vers la base. Elles ne sont accessibles qu'en été. Le but est de contribuer…

Photo
20140001_0516
Vérifications détaillées de la station CAS01 à 5 km de la base Concordia, en Antarctique
20140001_0515
Open media modal

Vérifications de la station CAS01, à 5 km de la base Concordia, en Antarctique. Les trois stations du projet Case (Concordia antarctic seismic experiment) sont disposées à 120° autour de la base sur un rayon de 5 km. Elles sont autonomes et fonctionnent en continu. Elles cessent de transmettre des données quand la lumière du soleil disparaît. Ensuite, elles redémarrent automatiquement et envoient leurs données vers la base. Elles ne sont accessibles qu'en été. Le but est de contribuer à l'étude…

Photo
20140001_0515
Vérifications de la station CAS01, à 5 km de la base Concordia, en Antarctique
20140001_0524
Open media modal

Shelter de sismologie, à 1 km de la base Concordia, en Antarctique. Ce shelter permet l'accès à la cave sismologique et aux sismomètres installés à 15 m sous la surface. Ces équipements correspondent à une station sismologique large-bande de type "observatoire". Cette station sismologique fait partie du programme de sismologie à Concordia, Sismordia, qui a deux objectifs : le fonctionnement d'une station sismologique large-bande proche de la base et le déploiement de stations autonomes…

Photo
20140001_0524
Shelter de sismologie, à 1 km de la base Concordia, en Antarctique
20140001_0530
Open media modal

Départ du raid pour la base de Dumont d'Urville, en Antarctique. C'est un train de citernes de carburant vides. Ce carburant est necéssaire à l'alimentation des groupes électrogènes de la base de Concordia et des véhicules. Le raid permet d'apporter le matériel et le carburant à la base Concordia. Il y a trois raids par an, tous réalisés pendant la période d'été. Le dernier a la particularité d'apporter également les vivres pour l'hivernage et la saison suivante.

Photo
20140001_0530
Départ du raid pour la base de Dumont d'Urville, en Antarctique
20140001_0523
Open media modal

Shelter de sismologie, piquets d'amenée de courant électrique et station météo, à 1 km de la base Concordia, en Antarctique. Ce shelter permet l'accès à la cave sismologique et aux sismomètres installés à 15 m sous la surface. Ces équipements correspondent à une station sismologique large-bande de type "observatoire". Cette station sismologique fait partie du programme de sismologie à Concordia, Sismordia, qui a deux objectifs : le fonctionnement d'une station sismologique large-bande proche de…

Photo
20140001_0523
Shelter de sismologie, piquets d'amenée de courant électrique et station météo en Antarctique
20140001_0517
Open media modal

Déchargement du matériel, pour une mission aéroportée à 220 km de la base Concordia, en Antarctique. La température estimée est de - 40°C, avec un vent très faible. Cette mission est effectuée dans le cadre du projet Case (Concordia antarctic seismic experiment) et du réseau Polenet, qui prévoit le déploiement de sismomètres entre la base Concordia et la base russe Vostok. Ce sont des stations autonomes fonctionnant en continu, mais accessibles seulement en campagne d'été. Le but est de…

Photo
20140001_0517
Déchargement du matériel, pour une mission aéroportée à 220 km de la base Concordia, en Antarctique
20140001_0528
Open media modal

Avion DC3 devant la base Concordia, en Antarctique, lors du départ des estivants. Cet avion sert aux liaisons entre les bases française Dumont d'Urville et italienne Mario Zucchelli et Concordia. Il permet le transport d'une seule traite entre les bases. Il est utilisé pour transporter le personnel et le matériel fragile. Il est très apprécié car il apporte également des fruits et légumes frais (salades, tomates, mangues, etc.), en grande quantité et hors gel.

Photo
20140001_0528
Avion DC3 devant la base Concordia, en Antarctique, lors du départ des estivants
20140001_0544
Open media modal

Remise en place d'un télescope par -60 °C, base Concordia, en Antarctique. Ce télescope est un profileur de bord de Lune (PBL). Il permet de définir les profils de turbulences de l'atmosphère, en observant les bords de la lune, la nuit, ou du soleil, le jour. Ces recherches sont liées aux problèmes d'optique adaptative des grands télescopes comme le VLT (Very large telescope).

Photo
20140001_0544
Remise en place d'un télescope par - 60 °C, base Concordia, en Antarctique
20140001_0522
Open media modal

Vérification de bon fonctionnement des instruments de la station sismologique CASE 05 située à 220 km de la base Concordia, en Antarctique. Cette station fait partie du projet Case (Concordia antarctic seismic experiment) et du réseau Polenet pour le déploiement de sismomètres entre la base Concordia et la base russe Vostok. Ce sont des stations autonomes fonctionnant en continu mais accessibles seulement en campagne d'été. Le but est de contribuer à l'étude des séismes et de la structure de la…

Photo
20140001_0522
Vérification de bon fonctionnement des instruments de la station sismologique CASE05 en Antarctique

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.