20210085_0001
© Florent WALTZ / Philippe GIEGE / IBMP / CNRS Photothèque

RNase P cytosolique "CytoRP" coupant la structure ARNt-like d'un phytovirus

Référence

20210085_0001

Année de production

2021

Taille maximale

14.38 x 14.27 cm / 300 dpi

Légende

Modèle structural de ribonucléase P (RNase P) cytosolique appelée "CytoRP" coupant une partie de l’ARN génomique du virus de la mosaïque jaune du navet. Ce modèle permet d’expliquer l’activité anti-virale de CytoRP, qui peut être utilisée pour empêcher certains virus infectant les plantes (phytovirus) de se répliquer, stoppant ainsi l'infection. La RNase P, une enzyme présente naturellement dans toutes les cellules, a été modifiée par les scientifiques pour s'accumuler dans une partie spécifique de la cellule, le cytosol, où se trouvent ces phytovirus. L’objectif est de lui permettre d’interagir avec ces virus et de couper la partie de leur ARN génomique (la structure ARNt-like, en rouge sur l’image), qui est responsable de leur réplication. Cette nouvelle approche biotechnologique pourrait ouvrir des pistes pour l'amélioration de la protection des cultures et du rendement agricole.

Référent(s) Scientifique(s)

Institut(s)

Délégations(s)

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.